Contenu

Mansart

Le précurseur de l'art classique français

François Mansart 
1598 (Paris) - 1666 (Paris)

 

Architecte et artiste ingénieux, Mansart a porté l'art de bâtir à un haut degré de perfection. Grand précurseur de l'architecture classique en France, son Œuvre est prolifique et caractérisée par une élégante rigueur, une harmonie des proportions et une ingéniosité architecturale.
Issu d'une famille modeste d'artisans du bâtiment, il débute sa carrière en 1618 lorsqu'il reçoit procuration de son oncle Marcel Le Roy, adjudicataire de la reconstruction du pont de Toulouse, pour conduire les travaux à sa place. Il assume cette tâche jusqu'en 1621 avec toutes les prérogatives d'un architecte conducteur des travaux. Son talent est révélé entre 1623 et 1625 lorsqu'il dessine un projet de façade pour l'Eglise des Feuillants au faubourg Saint-Honoré et rénove le château de Berny au sud de Paris. Titulaire du "brevet d'architecte du Roi pour le service de ses bâtiments", il enchaîne les créations et reconstructions auprès de riches commanditaires : frère du Roi, noblesse d'épée, secrétaires d'état, ambassadeur, parlementaires, etc. Mansart est sollicité pour de nombreuses réalisations dans une période favorable à l'essor de l'architecture. On lui doit notamment l'église de la Visitation Sainte-Marie, l'hôtel de la Vrillière, le château de Maisons ou encore le château neuf de Blois dont l'aile Gaston d'Orléans est toujours visible aujourd'hui.
Au XVIIIe siècle, Jean-Jacques Blondel l'évoque en étant "le seul parmi nous qui ait su réunir tous les talents qui caractérisent le véritable architecte […] Nous osons le dire ici, personne avant lui, ni après lui, n'a poussé si loin cette magie de l'architecture. Combien ne sommes nous pas convaincus de notre insuffisance, lorsque toutes les années nous nous transportons à Maisons avec nos élèves, pour nous convaincre que Mansart est le Dieu de l'Architecture, et que ses ouvrages fournissent le modèle le plus parfait à imiter pour ceux qui veulent atteindre à la plus grande célébrité." Voltaire ajoute que "François Mansart a été un des meilleurs architectes de l'Europe. Le château, ou plutôt le palais de Maisons, auprès de Saint-Germain, est un chef-d'oeuvre, parce qu'il eut la liberté entière de se livrer à son génie."
 

 

Ses oeuvres en région Centre-Val de Loire 
 

41 - Dpt. Loir-et-Cher - Blois - Jardins de l'Aile Gaston d'Orléans -1635/1638 - pour Gaston d'Orléans (projet de jardins)
Notice Mérimée [PA00098337] : Le château et ses anciennes dépendances : classement par liste de 1840.
Gaston d’Orléans souhaite, à la place du château, édifier un nouveau palais dans le goût du classicisme. L’architecte François Mansart propose, en accord avec son projet architectural, une grande terrasse devant la nouvelle façade ouest. Pour cela, il envisage une sorte de jardin suspendu à la française franchissant les anciens fossés du château. La naissance du dauphin en 1638 met un terme aux chantiers. Cependant, Gaston d’Orléans poursuit l’embellissement du jardin haut avec l’installation d’un exceptionnel jardin botanique rivalisant avec celui de Paris. 



41- Dpt. Loir-et-Cher - Chailles - Parc du Château de la Pigeonnière - 1640 - pour Nicolas Carré de Chambon (possible intervention en tant que paysagiste)
Notice Mérimée [PA00098661] et Inventaire général du Patrimoine culturel [IA41000258] : Façades et toitures de la bibliothèque avec son décor intérieur, trois cheminées de style Louis XIII situées dans le corps principal du château (cad. AR 104) : inscription par arrêté du 20 avril 1989.
Le château est construit en 1640 par François Mansart pour Nicolas Carré de Chambon. La composition géométrique et régulière du jardin d'agrément et du parc accompagne le style architectural classique du château. Au siècle suivant, la Pigeonnière devient la résidence d'été du peintre Claude Robin. Au XIXe siècle, les jardins sont mis en friches et le parc supprimé.